Environnement & particules fines

Environnement & particules fines

stof

Environnement & particules fines

Afin de protéger l’homme et l’environnement, Uplace s’engage à réfléchir également aux interventions à même de contribuer à la création d’un cadre de vie sain pour Machelen et ses environs. Des études de mobilité ont clairement établi que le projet n’entraînera aucune surcharge en matière de particules fines. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous ne devons pas nous poser des questions quant au statu quo. Uplace examine  les options envisageables pour résoudre ce problème social. Une piste de réflexion se réfère d’ores et déjà à la verdure fonctionnelle. Mais nous ne boudons pas non plus le dialogue avec le secteur automobile. Nous vous tiendrons informé de toutes les avancées réalisées dans le cadre de ce dossier.

La verdure fonctionnelle, une arme dans la lutte pour la qualité de l’air

Experte en verdure fonctionnelle, Elma Schoenmakers explique : « L’impact de la circulation sur l’environnement est certes un sujet important, mais l’aménagement de cet espace peut déjà en limiter considérablement l’incidence. À cet effet, la technique de la verdure fonctionnelle (déjà appliquée en Belgique, à Anvers et à Gand) constitue un point d’appui de prime importance. (www.functioneelgroen.nl). Un écran de verdure très dense retient pour ainsi dire l’air pollué et crée ainsi une aire protégée derrière lui. À lui seul, un arbre urbain de relativement petite taille (au tronc de 30 cm de diamètre) peut intercepter  l’équivalent en particules fines de 3 000 kilomètres parcourus en voiture par an. Les arbustes et même les plantes couvre-sol contribuent aussi à neutraliser les gaz d’échappement, l’usure des pneus et les particules routières. L’endroit de la plantation joue ici un rôle essentiel. Les toitures et façades vertes constituent parfois la meilleure option parce qu’elles filtrent tout en laissant libre jeu au vent. Chaque type de verdure a par ailleurs ses propres capacités. Le bon arbre au bon endroit procure un effet optimal. L’alarmisme actuel n’est certainement pas le bon moyen d’accompagner les projets de construction. Il convient d’anticiper, d’utiliser au maximum les technologies vertes et de créer des endroits agréables. Telle est notre mission. »