Machelen est convaincu: “Uplace et la mobilité vont de pair ”

Pour avoir une meilleure perception de ce que pense le citoyen de la mobilité dans les environs, nous sommes descendus dans la rue pour interroger les riverains à ce sujet. Nous avons rassemblé les questions les plus fréquentes et les avons soumises à Dirk De Wulf, premier échevin de Machelen, qui compte la mobilité parmi ses compétences et est donc expert en la matière.

1. Uplace se trouve à côté du viaduc de Vilvorde, l'un des endroits où la circulation est la plus dense sur le Ring de Bruxelles. La circulation supplémentaire qu'engendrera Uplace ne risque-t-elle pas d'engorger encore plus le Ring ?


En effet, la région est actuellement confrontée à un vrai problème d'embouteillages, tout comme la plupart des villes flamandes d'ailleurs. Notre société doit en priorité absolue chercher une solution durable pour la mobilité, car ce n'est pas le fait de s'opposer aux nouvelles activités économiques qui résoudra le problème. Pour limiter au mieux l'augmentation relativement minime de la circulation due à Uplace, de nombreux efforts sont consentis pour les piétons, les cyclistes, pour améliorer les transports en commun et optimiser les voiries en installant, par exemple, un nouveau complexe d'entrées et de sorties. De cette manière, les visiteurs pourront rejoindre Uplace facilement et en toute sécurité.

2. L'arrivée de Uplace s'accompagnera d'une augmentation de la circulation. Peut-on quantifier cette augmentation ? Quelles en seront les conséquences ?

Selon les calculs, Uplace devrait attirer environ 8 millions de visiteurs par an, dont 75% environ en voiture. Parmi eux, il y aura de nombreuses familles, ce qui signifie que chaque voiture transportera plusieurs personnes. Sur cette base, on arrive à une moyenne de 7.500 voitures par jour. Cela peut paraitre énorme, mais en fait pour un jour de semaine, cela ne représente qu'une augmentation de 0,5% par rapport à la circulation que l'on connait actuellement dans les environs. Ces chiffres ne tiennent pas encore compte du fait que Uplace combinera plusieurs fonctions, à savoir le shopping, la restauration, les loisirs (cinéma...), ce qui évitera donc des déplacements supplémentaires puisque tout sera rassemblé sur le même site. En outre, Uplace est surtout une destination de loisirs, qui attire les visiteurs durant leurs journées de congé et les week-ends, donc en dehors des heures de pointe.

3. Les riverains pourront-ils encore accéder facilement à leur domicile ou à leurs commerces de proximité après l'arrivée de Uplace ?

La commune de Machelen a mis en place avec les autorités flamandes un plan de mobilité global. Les travaux désenclaveront mieux la région dans son ensemble, notamment en installant une nouvelle entrée et une nouvelle sortie au Ring et en aménageant le Boulevard de la Woluwe. Les travaux spécifiques au projet viseront à séparer la circulation continue de celle qui mène à et provient de Uplace, afin de ne pas entraver la circulation locale. Cela devrait suffire pour que tout se passe bien. La première partie de ces travaux, à savoir le réaménagement de l'échangeur RING - E19 - Boulevard de la Woluwe est pour ainsi dire finalisée. La deuxième phase consistera à réaménager le Boulevard de la Woluwe.

4. Les visiteurs emprunteront-ils vraiment les transports en commun ?

Il ressort de toutes les études menées que la gare RER prévue et la navette de bus permettront aux visiteurs d'accéder plus facilement à Uplace grâce aux transports en commun. Par ailleurs, le boulevard de la Woluwe sera plus agréable pour les cyclistes aussi. Tous ces efforts amèneront 25% des visiteurs à venir en transports en commun, à pied ou à vélo. De plus, le projet misera beaucoup sur les livraisons à domicile pour encourager encore davantage le recours aux transports en commun et optimiser le confort des voyageurs pour leur trajet de retour.

5. En conclusion, la circulation ne s'en portera que mieux après l'arrivée de Uplace ?

Tout à fait. Il ressort de nombreuses études que l'arrivée de Uplace ne génèrera qu'une faible augmentation de la circulation actuelle dans les environs. En outre, de gros efforts sont consentis pour que l'impact relatif de Uplace sur la mobilité soit limité et gérable. Voilà qui illustre à merveille que l'on peut envisager une nouvelle activité économique malgré des problèmes de circulation existants. A ma connaissance, c'est d'ailleurs le seul projet à avoir proposé d'entrée de jeu une solution poussée à la circulation d'aujourd'hui et de demain qui tienne compte de l'automobiliste, mais aussi des usagers faibles et des transports en commun.