Objectif projet durable et vert pour tout le voisinage

Le but de notre projet est de redonner vie au site industriel abandonné et pollué. Non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan humain, en le transformant en lieu de rencontre. Pour ce faire, une gestion responsable de l’environnement s’impose. Nous ne voulons pas seulement réduire au minimum l’impact de nos activités afin de préserver l’environnement mais voulons également un environnement plus vert et plus durable. Les visiteurs de Uplace pourront se retrouver sur la place centrale, ouverte, ou se reposer dans le grand jardin aménagé sur le toit.

La norme écologique la plus élevée possible

Nous partageons les inquiétudes sur la protection de l’homme et de l’environnement. De ce fait, nous mettons tout en œuvre pour minimiser dans la mesure du possible l’impact de nos activités et protéger ainsi l’environnement. Uplace se veut un projet à zéro émission. Nous misons sur la très ambitieuse certification BREEAM ("Building Research Establishment Environmental Assessment Method"), qui est le premier référentiel d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments dans le monde. Pour recevoir ce label de qualité, Uplace doit respecter, dans tous ses aspects, les normes les plus élevées quant à l’intégration des bâtiments, les matériaux utilisés, les mesures d’économie d’énergie prévues, le recyclage des matières premières etc. Nous veillons à ces aspects tant pendant la phase de construction que lors de l’exploitation du projet.  

Du gris au vert

Uplace assainit 11 ha de terrain à côté du viaduc de Vilvorde, ramenant ainsi de la vie dans la Périphérie Nord. Voilà déjà longtemps que la zone du Canal Vilvorde-Machelen est marquée par l’abandon et la pollution, après le départ, entre autres, des usines Renault, Franki et Bonna Sabla. Des décennies après la disparition de l’ancienne industrie, ce projet social mûrement réfléchi apporte à nouveau de l’oxygène dans la Périphérie Nord de Bruxelles.