Un quartier en perdition attend des investissements vitaux

 

Tout autour d'un terrain en friche sous le viaduc de Vilvorde régnait jadis une activité industrielle foisonnante. Des usines et des entreprises y employaient des milliers de personnes. Aujourd'hui, il ne reste rien ou presque de cette belle époque. Le site est laissé à l'abandon et déserté depuis plus de 20 ans.

Un peu d’histoire

Il fut un temps où la situation était très différente dans cette zone qui s’étend entre les centres de Machelen, Diegem et Vilvorde. À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la région connaît la prospérité grâce à un important développement industriel accompagné d’une activité économique intense. Un emplacement idéal, au cœur de la Belgique, avec un accès direct au canal Bruxelles-Willebroek, au carrefour de plusieurs routes et voies ferroviaires importantes, et littéralement à quelques minutes de l’aéroport national de Zaventem. Des entreprises comme Franki, Bonna Sabla et Ça Va Seul y sont établies. Ces mêmes entreprises partiront l’une après l’autre, en raison des évolutions économiques.

Décennies de décroissance

En 1997, un véritable drame frappe la région. Du jour au lendemain, l’usine de Renault Vilvorde ferme ses portes et 3.000 employés se trouvent soudainement à la rue. Les conséquences sur le plan social sont désastreuses. Quelques années plus tard, en 2001, après les attentats du 11 septembre, un nouveau drame social se produit. Notre compagnie aérienne nationale SABENA fait faillite. Pour la région, cet événement représente de nouveau une perte importante d’emplois. Encore quelques années plus tard, en 2004, un autre employeur important de la région, DHL, décide de délocaliser en grande partie son entreprise à Leipzig. Bafoués, de nombreux travailleurs sont laissés sur le carreau dans cet important centre économique.

Plan d'action stratégique du gouvernement flamand

L’Autorité flamande réagit immédiatement en élaborant un programme d’investissement économique de grande envergure, baptisé START, un plan d’action stratégique pour la reconversion et l’emploi dans la zone de l’aéroport de Zaventem (similaire au SALK, plan d’action stratégique au carré pour le Limbourg établi après la fermeture de Ford Genk). Ce plan vise à redonner un avenir à la région. L’initiative est axée sur la création de nouvelles activités et de nouveaux emplois, sur l’optimisation de la mobilité, sur l’expansion de l’aéroport et sur l’amélioration du cadre de vie.

Dans le cadre du programme START, le Gouvernement flamand a défini que la zone de reconversion de Vilvorde - Machelen revêt une importance stratégique. Il s’agit d’une zone de 258 ha (voir carte). D’une superficie de 11 ha, Uplace se situe également dans cette zone, et ne couvre donc que 4,3 % de l’ensemble de la zone de reconversion. La zone abrite également le nouvel hôpital de Vilvorde, une importante nouvelle zone résidentielle, des zones PME, des terrains d’entreprises et de l’espace pour des commerces de détail supplémentaires (sur l’ancien site de Renault).  
  
reconversiezone2Malheureusement, plus de 15 ans après la fermeture de Renault et plus de 10 ans après la mise en œuvre du programme START, rien n’a pour ainsi dire encore été réalisé dans cette zone de reconversion. Le taux de chômage y est extrêmement élevé. En février 2015, la région de Vilvorde-Machelen comptait 18.172 chômeurs. Uplace peut et veut remplir un rôle de pionnier en offrant ces possibilités auxquelles la région aspire depuis si longtemps. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur l’histoire de Machelen et ses alentours, surfez sur www.machala.be.