Uplace = un investissement entièrement privé

Le Professeur Paul De Grauwe a répondu ce week-end à l’avènement de Uplace en affirmant que les pouvoirs publics prônaient une politique prioritaire erronée. Il a même fait référence à l’expression "capitalisme de copinage". Peut-être le Professeur émérite Paul De Grauwe a-t-il quitté la Flandre depuis un peu trop longtemps pour connaître exactement les faits concernant notre projet, d’où de telles déclarations. Nous présumons aussi que ses dires reposent sur la fausse information selon laquelle le gouvernement irait investir 480 millions d’euros pour désenclaver Uplace. Il n’en est rien. Tous les investissements nécessaires pour la réalisation du projet sont bien évidemment financés par Uplace. Uplace a ainsi assaini les terrains concernés (5 millions d’euros), payé intégralement de sa poche les investissements de désenclavement spécifiquement liés au projet (des accords fermes ont été conclus à ce sujet aussi bien avec l’Autorité flamande qu’avec la commune de Machelen) et a même apporté une contribution de 1,1 million d’euros à un fonds dans lequel Vilvorde et Machelen peuvent puiser pour effectuer des travaux de rénovation urbaine. On parle donc au total de plus de 20 millions d’euros. Uplace ne demande et ne touche pas un euro des pouvoirs publics. Voici quelques informations générales supplémentaires concernant les investissements de mobilité qui peuvent clarifier légèrement la situation: L’Autorité flamande et la commune de Machelen procèdent actuellement à des investissements de mobilité dans la Périphérie flamande Nord, aussi bien dans des mesures liées aux transports publics que dans des adaptations de l’infrastructure routière. Les mesures suivantes sont spécifiquement prévues pour la zone de reconversion de Vilvorde-Machelen. C’est dans cette superficie de 250 hectares, qui abrite l’hôpital de Vilvorde ainsi que de nombreux projets résidentiels et de PME, que Uplace sera également situé:

  • La construction de la gare ferroviaire de Kerklaan, sur la frontière entre Vilvorde et Machelen, dans le cadre du réseau RER.
  • Le réaménagement du boulevard de la Woluwe, comprenant la mise en service du complexe d’entrées et de sorties du Ring existant (sous-projet 1).
  • Le réaménagement de nombreuses rues dans la zone de reconversion actuellement désertée.

plan  
Toutes ces mesures, bénéfiques à l’ensemble de la société, sont déjà prévues depuis de nombreuses années, bien avant qu’il soit question du projet Uplace. Elles visent une accessibilité optimale, aussi bien en voiture que par les transports publics, de toute la Périphérie flamande Nord, qui est de prime importance pour l’économie de la Flandre. Les bourgmestres de Vilvorde et de Machelen reconnaissent tous deux l’importance de ces mesures pour leurs communes respectives et en appellent à leur mise en œuvre dans les meilleurs délais. Un petit élément dans le contexte des investissements substantiels effectués par l’Autorité flamande est l’accord conclu entre Uplace et l’Autorité flamande, qui prévoit, dans le cadre du réaménagement du boulevard de la Woluwe, la construction d’un pont et d’un tunnel à hauteur du site Uplace. Ces derniers permettront l’accès au projet Uplace sans perturber la circulation de transit sur le boulevard de la Woluwe. L’accord avec l’Autorité flamande stipule aussi que Uplace doit payer intégralement, jusqu’au dernier centime d’euro, les coûts engendrés par ces pont et tunnel. Conclusion : l’Autorité flamande et la commune de Machelen effectueront d’office les investissements de mobilité prévus, ces derniers étant bénéfiques à toute la Périphérie flamande. Par ailleurs, elles ne déboursent pas un euro pour le désenclavement du projet Uplace. Uplace paye bien entendu de sa poche l’intégralité de son projet et apporte en outre une contribution directe et substantielle à des travaux d’intérêt général. L’avis du Professeur Paul De Grauwe repose donc sur des informations erronées et n’est par conséquent pas pertinent.